Iwakuni

À une trentaine de kilomètres de Hiroshima, la (relativement) petite ville d’Iwakuni (岩国) offre un cadre parfait pour s’échapper de la foule de Miyajima ou du parc de la paix.

Ses principales attractions sont idéalement regroupées à l’extrémité nord du pont Kintai-kyo (錦帯橋). Construit pour la première fois en 1673, ce pont entièrement en bois (sauf les piliers) a été détruit par un typhon en 1950, puis reconstruit quelques années plus tard, et rénové pour la dernière fois en 2004. Au-delà se trouve le parc Kikko, endroit très apprécié pour admirer les cerisiers au printemps et les érables en automne.

DSC02456

On peut ensuite prendre un téléphérique (ロープウエー) pour rejoindre les hauteurs, où se trouve notamment le château d’Iwakuni. Construit en 1608, il n’a tenu que sept ans avant d’être détruit, puis reconstruit en 1962. On a aussi (surtout ?) une jolie vue sur la ville (et sur les montagnes de l’autre côté). Le ticket combiné (Kintai-kyo, téléphérique et château) coûte 940 yens pour les adultes, 450 pour les enfants.

Accès

La gare centrale d’Iwakuni se trouve sur la Sanyo Main Line, à environ 50 minutes de Hiroshima ey . Il y a aussi une gare Shinkansen (Shin-Iwakuni), à 15 minutes de Hiroshima et 1 h 20 de Hakata. Le Kintai-kyo est accessible en bus depuis les deux gares (environ 15 minutes).

Enfin, les pistes de la base aérienne des US Marines toute proche ont été ouvertes à l’aviation civile en 2012, pour donner naissance à l’aéroport d’Iwakuni-Kintaikyo. ANA y effectue quatre vols quotidiens depuis et vers Tokyo-Haneda (penser au tarif Experience Japan). La gare d’Iwakuni et le Kintai-kyo sont accessibles en bus depuis l’aéroport en environ 10 et 25 minutes respectivement (pour aller à la gare de Shin-Iwakuni, changer de bus à l’un des deux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *